Focus spécial :Produits naturels anti-moustiques et attraction chimique

On dit souvent que certaines personnes ont une « peau à moustique », mais quels sont au juste les facteurs biologiques qui attirent ces dames moustiques ? Oui, ce sont bien les moustiques femelles qui piquent car ces dernières ont besoin de sang pour mener leurs œufs à maturité. Mais alors comment prévenir et soulager les piqûres de manière naturelle ? Explications.

Lors de la piqûre, la femelle moustique injecte sa salive, qui contient un anticoagulant afin que le sang reste liquide et qu’elle puisse l’aspirer correctement. L’introduction de cet antigène déclenche une réaction inflammatoire locale avec une décharge d’histamine, neuromédiateur responsable des sensations désagréables de démangeaison et de rougeurs ! C’est le phénomène naturel de défense de l’organisme ; cette sécrétion histaminique a aussi lieu lors de réactions allergiques.

OEMINE ANTIPIC est un mélange d'huile de coco et d'huiles essentielles. En application sur les bras et les jambes, cette huile repousse les moustiques et diminue les risques de piqûres.

Les facteurs biologiques qui attirent les moustiques :

Les moustiques sont incontestablement attirés par le gaz carbonique, les substances volatiles odorantes dégagées via la transpiration, la respiration et la chaleur corporelle.

  • Gaz carbonique : saviez-vous que les moustiques sont capables de détecter du dioxyde de carbone à plus de 50 mètres de distance grâce à un petit organe situé dans leur mâchoire ? C’est en détectant cette émission de gaz carbonique que les moustiques repèrent leur proie. Ainsi, plus vous respirez fort, plus vous émettez de CO2 (gaz carbonique), et plus vous attirez les moustiques.
  • Odeurs : les moustiques repèrent aussi leurs victimes grâce aux molécules volatiles odorantes qu’elles dégagent en respirant et en transpirant. Ils sont particulièrement attirés par les personnes qui produisent des substances « acides » telles que l'acide lactique, l'acide urique, l'ammoniac, etc. présentes dans la sueur notamment.
  • Chaleur : notre température oscille entre 30° et 37° ce qui fait de nous une cible idéale pour le moustique. Lorsqu’il se trouve tout proche, le moustique affine le repérage de sa proie en utilisant ses thermorécepteurs pour trouver la veine la plus chaude. Ainsi, une personne avec une chaleur corporelle élevée attirera davantage les moustiques.


On comprend ainsi que l’activité physique, en augmentant notre rejet de CO2, notre production d’acide lactique (déchet métabolique) et notre température corporelle, contribue à accroître l’attractivité du corps humain pour les moustiques.

Les solutions naturelles anti-moustiques :

I. Par voie interne, en prévention

Au niveau du foie : car ce dernier permet de combattre l’acidité, c’est l’usine de nettoyage de l’organisme qui fait le tri et actionne l’élimination des acides par les reins. Ainsi, si le foie est « engorgé » on aura une mauvaise élimination des déchets métaboliques acides et donc une augmentation de l’acidité de la peau notamment ; c’est pourquoi il est bon de drainer son foie à l’arrivée des beaux jours en prenant par exemple Oemine HEPATIC, un complexe naturel de plantes drainantes et dépuratives (chardon-marie, fumeterre, pensée sauvage) : 2 comprimés matin et soir si vous sentez des faiblesss du côté du foie (fatigue, nausées, peau irritée, acidités, aigreurs d'estomac)

Au niveau de l’intestin : car la sueur et l’air expiré sont fonction de ce que l’on mange, et surtout de la qualité de notre flore intestinale et par conséquent de notre digestion. Une personne ayant une flore intestinale altérée produira davantage de déchets métaboliques acides et de gaz carboniques, lesquels sont éliminés par la sueur entre autres. Il est ainsi conseillé de faire régulièrement des cures de pré- et probiotiques tels que ECZEBIOPHILUS : 2 gélules matin et soir pour rééquilibrer la flore intestinale, et diminuer les phénomènes alLergiques; On peut également prendre du laurier noble en teinture mère tel que LAURUS NOBILIS H.A.T.M.PHYBIO. : prendre 50 gouttes dans un verre d'eau pendant les repas si vous avez des flatulences.

La vitamine B : n’est pas stockée dans l’organisme et est éliminée quotidiennement au travers de la peau par la transpiration. Or il semblerait qu’elle confère à la sueur une odeur caractéristique qui dissuaderait les moustiques. Il est conseillé d’en consommer sur une base quotidienne dans notre alimentation et/ou sous la forme d'un complément alimentaire tel que Oemine B (vitamines B extraites de germe de blé) qui plus est si on recherche l’effet répulsif.

II. Par voie externe :

On peut également agir directement sur la flore cutanée pour repousser les moustiques et calmer les démangeaisons en cas de piqûre.

OEMINE ANTIPIC est un mélange d'huile de coco et d'huiles essentielles. En application sur les bras et les jambes, cette huile repousse les moustiques et diminue les risques de piqûres.

Les huiles essentielles les plus efficaces sont celles d’eucalyptus et de citronnelle, qui possèdent des propriétés à la fois répulsives, anti-inflammatoires et apaisantes. L’utilisation d’une lotion telle que EXEPHYBIO (complexe d’huiles essentielles d’eucalyptus radiata, d’eucalyptus globulus et de citronnelle de Ceylan) est fortement recommandée.

Ce complexe peut être associé à de l’huile essentielle de lavande, antalgique, anti-inflammatoire et apaisante. En cas d’excoriation, l’application d’un cérat végétal apaisant tel que le ECZEBIO CALM (mélange de cire d’abeille bio et de plantes spécifiques calmantes) peut s’avérer utile.

Attention toutefois à ne pas utiliser les huiles essentielles au soleil car certaines peuvent être photosensibilisantes ou allergisantes.